Court & Bref, la mini-interview avec Dominique Frérard !

Publié sur

A titre exceptionnel et jusqu’à la durée de l’état de confinement, je lance « Court & Bref », mini interview à la tonalité psychologique et bienveillante en posant mes questions à un acteur économique ou culturel de notre Cité Phocéenne qui nous confiera comment il vit cette période si particulière. Il nous indiquera ses projets et son coup de cœur à lire, à voir ou à écouter. Et comment il perçoit « l’après »

Avec nous aujourd’hui, Dominique Frérard, Maître Cuisinier de France, depuis 25 années à la tête du restaurant « Les Trois Forts » situé au Sofitel Marseille Vieux-Port.

Bonjour Dominique, merci de m’accorder quelques instants.

Comment vivez-vous ce confinement ?
Le confinement, malgré que je n’ai pas le choix , depuis 44 jours confinés à la maison en Famille , ne me dérange pas , je m’adapte

Que faites-vous pendant cette période de confinement ?

J’ai la chance d’habiter la campagne Aixoise , avec de l’espace , alors je m’occupe aux différents tâches de jardinage , entretien , cuisine etc … ne sortant que pour aller faire les courses alimentaires deux fois par semaine

Une chose dont vous avez pris le temps de faire et que vous ne faites pas normalement ?

La chose que j’ai pris le temps de faire pendant cette période de confinement , est de voir ma Famille tous les jours , mon fils , ma fille et ma Femme bien sur , mon autre fils malheureusement est confiné en Suisse
D’avoir enlever ma montre , de prendre le temps par rapport à d’habitude au travail en cuisine , de ne plus courir sans cesse , restez zen , beaucoup plus calme , une attitude totalement différente , moi qui ne suis jamais chez moi et avec eux donc.

 Si vous deviez trouver un avantage au confinement ?

Si je trouvais un avantage à ce confinement, cela serait justement, les moments de partage avec ma famille qui sont rares d’habitude, cela ne me m’est jamais arrivé de m’arrêter aussi longuement en 42 ans de cuisine …

 Avez-vous un conseil à donner pour bien vivre ce confinement ?

Le conseil à donner pour bien vivre ce confinement, serait de prendre patience, de relativiser, d’attendre des jours meilleurs  pourvue ce maudit virus ne soit plus qu’un souvenir ….

 Cet arrêt quasi-total invite bon nombre d’individus à réfléchir, se mettre en question, faire des choix ou bien tourner des pages. Vous a-t- il fait songer à vous remettre en question ? A éprouver une certaine nostalgie, à prendre conscience d’un regard tout autre sur les gens ou bien, au contraire, cela ne change rien en vous ?

Non , cela ne change en rien , pour moi , si ce n’est qu’on voit une forte envie d’aide entre  les personnes , de s’occuper de ses proches bien sur , mais au delà , aux voisins que l’on croise d’habitude que du regard … cette force que l’on voit aussi entre les personnels  soignants , les diverses associations caritatives , beaucoup de Chefs de cuisine dans toute la France s’impliquent pour produire des repas pour les personnels soignants , les gens qui sont dans la rue , les plus démunis ,   j’ose espérer qu’après cette terrible épreuve cet élan de solidarité restera.

On découvre ou on redécouvre des coups de cœur. Livre, musique, cuisine, sport et bien d’autres encore…. Est-ce qu’il y en un ou plusieurs qui vous font renouer avec des influences de votre passé ou allez-vous vers la découverte de nouvelles initiations ?

Je passe mes journées , à l’entretien du jardin, plantation de mes plants de tomates , poivrons , basilic , scarification de la pelouse , entretien de la piscine etc , vous voulez je ne vois passer le temps , le seul problème , je n’arrive pas à dormir , j’ai l’habitude de dormir une moyenne de six heures , alors là oui  je trouve les nuits longues …..

Comment vous préparez-vous à « la sortie » ?

Mon équipe, mon hôtel, mes casseroles me manquent bien sur, je ne sais pas quand, comment ?? Nous allons reprendre le chemin de notre passion de cuisine, de retrouver nos clients, la réouverture sera difficile à mettre en place, avec les directives d’hygiène, de distension sociale, quel offre allons nous proposer, nous en sommes en pleine réflexion …

Comment voyez-vous le second semestre ?

J’ose espérer que le second semestre sera plus joyeux, que petit à petit tout se remettra en place, doucement, longuement peut être, mais que tout le monde reprenne le gout à la vie, avec ces bons et mauvais moments.

Merci pour votre sympathie et attention à m’avoir accordé vos réponses en quelques instants !

 

(C) Jean-Louis Ayoun.

signature

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il n'y a pas encore de commentaire.

Précédent
Court & Bref, la mini-interview avec Thierry Chaumont !
Court & Bref, la mini-interview avec Dominique Frérard !