Court & Bref, la mini-interview avec Francis Papazian !

Publié sur

A titre exceptionnel et jusqu’à la durée de l’état de confinement, je lance « Court & Bref », mini interview à la tonalité psychologique et bienveillante en posant mes questions à un acteur économique ou culturel de notre Cité Phocéenne qui nous confiera comment il vit cette période si particulière. Il nous indiquera ses projets et son coup de cœur à lire, à voir ou à écouter. Et comment il perçoit « l’après »

Avec nous aujourd’hui, Francis Papazian, Président-Directeur du quotidien digital « Le Méridional », ancien Directeur de la Communication de la Société Marseillaise de Crédit, Président de Finances & Conseil Méditerranée.

Bonjour Francis, merci de m’accorder quelques instants.

Bonjour Béatrice. Quel plaisir d’échanger avec vous et surtout quel honneur de faire partie de la « famille Court & Bref » !

Comment vivez-vous ce confinement ?

Dans des conditions privilégiées car à la campagne et pouvant profiter d’un extérieur. Pour le reste, cette séquence si particulière de nos vies personnelles et professionnelles restera certainement un moment à la fois contraint et permettant de se recentrer sur son Essentiel.

Que faites-vous pendant cette période de confinement ?

Je maintien le lien avec mes relations professionnelles grâce aux outils digitaux qui permettent de gommer les distances. A titre plus personnel, je profite des miens et … je jardine !

Une chose dont vous avez pris le temps de faire et que vous ne faites pas normalement ?

Me poser, réfléchir au sens à donner plutôt que de subir le rythme habituel. Je lis et, étant plutôt accro à l’actu et aux reportages, j’ai déniché quelques docu  et émissions qui m’ont fait découvrir ou redécouvrir des sujets et des personnages avec profondeur. J’ai aussi consommé quelques séries dont « Dérapages » sur ARTE avec Eric Cantona.

 Si vous deviez trouver un avantage au confinement ?

Reprendre la main sur sa vie et décider de faire ou de ne pas faire certaines choses. Ne plus culpabiliser alors que nous sommes dans l’incapacité d’être acteur de notre vie professionnelle.

 Avez-vous un conseil à donner pour bien vivre ce confinement ?

Difficile de donner des conseils car notre rapport à la vie et aux autres est si différent mais nous pouvons sans doute nous retrouver autour des valeurs familiales et amicales et les remettre véritablement au Centre.

 Cet arrêt quasi-total invite bon nombre d’individus à réfléchir, se mettre en question, faire des choix ou bien tourner des pages. Vous a-t- il fait songer à vous remettre en question ? A éprouver une certaine nostalgie, à prendre conscience d’un regard tout autre sur les gens ou bien, au contraire, cela ne change rien en vous ?

Tout peut changer mais que changerons-nous ? Voilà le challenge de notre futur proche. Que ferons nous de ces élans de solidarité, de cette prise de conscience de la valeur de notre système de santé si décrié parfois ?  Je prends la décision d’y croire mais peut être pourront nous reparler dans quelques mois ….

On découvre ou on redécouvre des coups de cœur. Livre, musique, cuisine, sport et bien d’autres encore…. Est-ce qu’il y en un ou plusieurs qui vous font renouer avec des influences de votre passé ou allez-vous vers la découverte de nouvelles initiations ?

Béatrice vous touchez un point sensible… je suis un passionné de cuisine et j’avoue avoir cuisiné tous les jours depuis le confinement. J’en retire une immense satisfaction même si l’activité sportive s’impose désormais !

Comment vous préparez-vous à « la sortie » ?

Pour ce qui concerne mes activités d’accompagnement stratégique des entreprises, je suis bien sur tributaire de mes clients et me calquerai sur leur propre reprise. En revanche, comme vous le savez, nous avons décidé avec Coralie et Jean Baptiste Jaussaud de relancer l’emblématique titre de presse  Le Méridional.  Nous présenterons le site du journal dans quelques jours et nous mettrons toute notre énergie pour offrir à nos lecteurs un angle de vue différent et une véritable offre de presse d’opinion.

Comment voyez-vous le second semestre ?

Je le vois démarrer le 1er juillet !   Au delà de la boutade un peu facile je vous l’accorde, j’ai très peu de visibilité sur la manière dont notre Economie va réagir. A l’évidence si le 17 mars nous avons observé un « switch Off » d’une grande violence, la reprise ne se fera pas sous la forme d’un « Switch On » mais sera très progressive.

Merci pour votre sympathie et attention à m’avoir accordé vos réponses en quelques instants !

 

(C) Sophie Vernet

signature

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il n'y a pas encore de commentaire.

Précédent
Court & Bref, la mini-interview avec Fabrice Mongilardi !
Court & Bref, la mini-interview avec Francis Papazian !