Court & Bref ! La mini-interview avec Marie-Florence Bulteau-Rambaud

Publié sur

A titre exceptionnel et jusqu’à la durée de l’état de confinement, je lance « Court & Bref », mini interview à la tonalité psychologique et bienveillante en posant mes questions à un acteur économique ou culturel de notre Cité Phocéenne qui nous confiera comment il vit cette période si particulière. Il nous indiquera ses projets et son coup de cœur à lire, à voir ou à écouter.

Et comment il perçoit « l’après ».

Avec nous aujourd’hui, Marie-Florence Bulteau-Rambaud, Conseillère Régionale MoDem (MOuvement DEMocrate) de Provence Alpes Côte d’Azur, Ancienne Chargée de Communication à la Communauté Urbaine Marseille Provence Métropole.

Bonjour Marie-Florence, merci de m’accorder quelques instants.

Comment vivez-vous ce confinement ?

Très bien. Je le prends comme un cadeau.

Que faites-vous pendant cette période de confinement ?

Je dors (beaucoup), je cuisine (beaucoup aussi 🙂 en profitant de faire les recettes que j’entasse sans avoir jamais le temps de les expérimenter, je profite de ma maison, je lis, je regarde les séries dont tout le monde me parle, et je travaille beaucoup aussi !

Une chose dont vous avez pris le temps de faire et que vous ne faites pas normalement ?

Dormir et cuisiner

Si vous deviez trouver un avantage au confinement ?

Plein ! Je me pose enfin ce que j’ai habituellement beaucoup de mal à faire ayant une tendance un peu pathologique à l’hyperactivité

Avez-vous un conseil à donner pour bien vivre ce confinement ?

Prendre son mal en patience et être raisonnable. Faire un point sur ce que l’on a et que beaucoup d’autres non pas (la santé, l’amour ou l’amitié, un frigo plein par exemple)

Cet arrêt quasi-total invite bon nombre d’individus à réfléchir, se mettre en question, faire des choix ou bien tourner des pages. Vous a-t- il fait songer à vous remettre en question ? A éprouver une certaine nostalgie, à prendre conscience d’un regard tout autre sur les gens ou bien, au contraire, cela ne change rien en vous ?

J’ai redécouvert le plaisir de faire mes courses chez les commerçants de proximité, de manger sain et locavore. J’ai la chance d’avoir de jeunes/sympa/qualitatifs commerces très près de chez moi. J’espère pouvoir garder ces bonnes habitudes. Le fait de pouvoir aussi me reposer me fait prendre les événements d’une manière très posée.

On découvre ou on redécouvre des coups de cœur. Livre, musique, cuisine, sport et bien d’autres encore…. Est-ce qu’il y en un ou plusieurs qui vous font renouer avec des influences de votre passé ou allez-vous vers la découverte de nouvelles initiations ?

Faire le pain. Mes arrières-grands parents étaient boulangers. Le pain était sacré chez moi. La boucle est bouclée : je fais mon levain, je pétris.

Comment vous préparez-vous à « la sortie » ?

Ayant au Conseil Régional la délégation des lycées, j’ai de nombreuses réunions quotidiennes, pour nous préparer à accueillir nos 190 000 lycéens dans les meilleures conditions possibles

Comment voyez-vous le second trimestre ?

Avec une relative sérénité si les gens sont raisonnables pour eux et les autres.

Merci pour votre sympathie et attention à m’avoir accordé vos réponses en quelques instants !

 

 

signature

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il n'y a pas encore de commentaire.

Précédent
Court & Bref ! La mini-interview avec Sylvie Plunian !
Court & Bref ! La mini-interview avec Marie-Florence Bulteau-Rambaud