Court & Bref, l’après 11 mai avec Corinne Innesti  !

Publié sur

Devant la foultitude de retours plus que positifs et de demandes, “Court & Bref” continue !
Une seule question se pose : « Et après ? » Penser à « l’après » est une façon de mobiliser ses forces positives pour un futur que l’on imagine meilleur !

Comment va-t-on retrouver Marseille ? Les initiatives se construisent, mais seront-elles suffisantes ? Une prise de conscience collective va-t-elle faire bouger les lignes ?

Territoire, environnement, culture,etc… dans cette prolongation de « Court & Bref », c’est le point de vue des acteurs économiques, politiques et culturels de notre Cité Phocéenne que je décide de développer. Incontournables de notre Cité Phocéenne, ils et elles concentrent l’espoir et la résilience d’un renouveau toujours possible.

Le meilleur est devant…Go Marseille !

Avec nous aujourd’hui, Corinne Innesti, Expert-Comptable, Présidente de la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises des Bouches du Rhône (CPME 13).

Bonjour Corinne, merci de m’accorder, à nouveau, ces quelques instants.

Bonjour Béatrice, c’est un vrai plaisir

Nous sortons à peine du confinement. Pendant que les marseillais reprennent tout doucement une vie normale. Quel est le pouls de Marseille, aujourd’hui ?

Après ce long confinement , les Marseillais avaient envie de reprendre une vie normale, retrouver leurs familles , leurs amis, leurs activités professionnelles. Mais sur le plan économique, çà redémarre doucement , le télétravail  et le chômage partiel continuent et l’inquiétude persiste sur les conséquences de la crise économique et la crise sanitaire

 Certains grands patrons français militent pour une « relance verte ». Des plans massifs d’investissements publics verts seraient le moyen le plus efficace pour relancer les économies, pour une après-crise plus soucieuse d’environnement. Pensez-vous qu’il faille une relance économique « verte » qui réindustrialise aussi l’économie de notre territoire ?

 Cette crise a rappelé l’importance de la nature et de l’environnement. Prévoir une composante d’économie « verte » dans les plans de relance est une bonne idée.

 Selon la Banque de France, le confinement a coûté près de six points à l’économie française et l’activité économique en France a plongé de 27%  au mois d’avril par rapport à la trajectoire attendue avant la crise, en raison du confinement. Comment voyez-vous repartir l’économie de notre territoire ? Les initiatives se construisent, mais seront-elles suffisantes ? Une prise de conscience collective fera-t-elle faire bouger les lignes ?

 La reprise économique sera lente et progressive, le tourisme secteur clé de notre territoire est fortement impacté et de nombreuses entreprises craignent le dépôt de bilan. Il faut continuer les mesures de soutien, (chômage partiel) , prévoir des exonérations de charges sociales et fiscales pour les entreprises en difficulté et surtout relancer la consommation . La prise de conscience collective, révélée pendant le confinement, de s’entraider et d’acheter local  doit perdurer.

Comprendre la consommation de demain. La crise sanitaire a servi d’accélérateur à des tendances qui se dessinaient déjà. Hybride, made in France, petits créateurs, dans un monde post Covid-19, comment consommerons-nous ?

Si toutes les initiatives et bonnes résolutions envisagées pendant le confinement se poursuivent après, ce serait une belle victoire.  Je souhaite effectivement que nos habitudes de consommation changent, que la vie de nos noyaux villageois reste animée, que la préférence locale soit favorisée, que le télétravail puisse être une alternative plus répandue, que les déplacements soient optimisés.

Le mois de mai nous amène progressivement vers l’été, saison de distractions. La culture est le reflet d’un monde polymorphe à la pluralité des sens.  Dans un sens courant, elle évoque généralement la connaissance des œuvres de l’esprit : littérature, musique, danse, art, etc. Et demeure aussi un « héritage social ».  Quelle « culture » aimeriez-vous voir à Marseille ?

 La culture sous toutes ses formes est la bienvenue. Espérons que la vie culturelle puisse reprendre son cours normal le plus tôt possible.  Après cet épisode de confinement et dans cette période anxiogène, les gens ont encore plus besoin de se retrouver, se ressourcer, s’éveiller et se distraire.

 Enfin, comment voyez-vous Marseille « demain » ?

Cette crise aura des impacts économiques et sociaux dramatiques. Un vrai projet de développement économique, pragmatique et porté collectivement, doit être mis en place pour permettre à Marseille de rebondir.

Mais Marseille dispose d’atouts formidables et saura se relever, fière d’être marseillaise !

Merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions !

Merci à toi Béatrice

signature

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il n'y a pas encore de commentaire.

Précédent
Court & Bref, l’après 11 mai avec Edouard Cailleau !
Court & Bref, l’après 11 mai avec Corinne Innesti  !