Court & Bref, l’entrepreneur et son entreprise avec Francis Papazian !

Publié sur

Dans cette prolongation de « Court & Bref », c’est le point de vue des acteurs économiques de notre Cité Phocéenne que je décide de développer.

Géographie économique et dynamique du territoire, de l’intelligence artificielle en passant par la robotisation jusqu’à l’humain et questions sur l’entrepreneur et son entreprise.

Go Marseille, le meilleur est devant ! 😉

Avec nous aujourd’hui, Francis Papazian, Président-Directeur du quotidien digital « Le Méridional », Dirigeant de la Sté Communication et Image et organisateur du FIDMED

Bonjour Francis,  merci de m’accorder ces quelques instants.

Bonjour Beatrice.  Vous m’aviez déjà fait l’honneur de me donner la parole dans la « saison 1 » de Court et Bref, me voici dans la « Saison 3 ».  Quel succès ! Bravo Béatrice.

Quelle est l’activité principale de votre entreprise ? Ses points forts et ses difficultés ?

Ma vie professionnelle est celle que je construis depuis 6 ans après avoir été un cadre salarié prés de 30 ans. Ce chemin est plutôt banal dans l’esprit de nombreux cadres mais j’avoue que l’avoir fait est un mélange d’inconscience et de bonheur.

J’ai choisi de ne jamais être prisonnier d’une activité, mon métier est donc protéiforme. Et j’ai décidé d’être seul !

  • J’accompagne des entreprises de notre territoire dans leur réflexion stratégie et leur développement commercial.
  • J’ai créé un événement qui traite du financement de l’innovation ; le Financial Innovation Day Méditerranée (le FIDMED) en collaboration avec Medinsoft. Le FIDMED se développe puisque qu’après Marseille en 2015, nous avons lancé l’édition « Riviera » à Sophia Antipolis en 2019. Cette année et sous réserve que les contraintes sanitaires nous le permettent évidemment nous  tiendrons les 2 éditions avec Sophia le 27 aout et Marseille le 6 octobre.
  • La dernière aventure en date n’est pas le moins excitante puisqu’avec Jean Baptiste et Coralie Jaussaud nous avons décidé de proposer une presse d’opinion à tous les provençaux où qu’ils soient dans le monde  en relançant le Méridional (lemeridional.com). Un challenge passionnant et qui rassemble de plus en plus d’adeptes. Nous sommes aussi accompagnés par une « plume » historique du Méridional, Mr José d’Arrigo qu’il est inutile de présenter.


Pour répondre précisément à votre question, mes multiples activités sont certainement un point fort. Dans la période actuelle mes difficultés sont celles de tout entrepreneur, pouvoir retrouver très vite de la visibilité et pouvoir se projeter.

 Si vous aviez 20 ans aujourd’hui et que vous rêviez de devenir entrepreneur, quel concurrent créeriez-vous à votre entreprise actuelle ?

Hum… quelle belle question ! Je vais paraître présomptueux mais je suis persuadé que toute entreprise, tout modèle, tout projet, ne repose que sur l’énergie et la volonté d’un Homme ou d’un groupe d’Hommes.

La concurrence étant une partie prenante saine de l’entrepreneur je mettrai l’accent sur un entrepreneur  exigeant, libre et sans doute iconoclaste !

Vous allez chez Google au cœur de la Silicon Valley rencontrer un profil qui collerait parfaitement à votre entreprise. Qu’est-ce que vous lui dites pour convaincre la personne de déménager demain et de venir travailler pour vous ?

Je ferai tout pour ne pas avoir à le convaincre de travailler pour moi mais plutôt de savoir si il veut travailler avec moi.  L’idée est bien de partager une vision, une ambition ; ce sont mes moteurs principaux.

Le regard et les attentes vis-à-vis des entreprises évoluent progressivement. Quel est le vôtre, quel regard porte-t-on sur votre entreprise ?

Si vous parlez du regard des consommateurs à l’égard des entreprises, oui ce regard change car l’entrepreneuriat retrouve de belles couleurs dans notre pays. Il est acquis que c’est par l’entreprise qu’est créée la richesse.

Concernant ma propre activité, je vais être très clair et cela reprend le début de mon propos : j’ai décidé il y a 6 ans que ma vie personnelle dirigerait mes activités professionnelles et non plus l’inverse !  J’ai décidé de construire seul mes activités, mon entreprise est donc par définition un espace de parfait épanouissement sans en nier les difficultés évidemment. Ce modèle ne peut survivre qu’à 2 conditions me semble-t-il :

  • Mettre une énergie incroyable dans tout ce que l’on fait
  • Rencontrer et s’appuyer sur des « clients » qui partagent mes valeurs et mon fonctionnement. C’est le cas depuis 6 ans, ils se reconnaitront. Ceux qui m’ont donné leur confiance sont formidables et je serais toujours à leurs côtés. Le corollaire est que je refuse de travailler avec ceux qui ne partagent pas ma vision.

Ce que j’écris peut paraitre économiquement stupide mais je peux vous assurer que lorsqu’on atteint cette liberté … c’est le point de bascule ou justement le personnel l’emporte sur le professionnel.

La montée en puissance de l’intelligence artificielle et la robotisation redéfinit le monde du travail tel que nous le connaissons : selon une étude de McKinsey, presque 50% des métiers seront automatisés dans la prochaine décennie, amenant chacun à porter un regard nouveau sur ce qui est compétence…ou obsolescence. Mais alors, comment redéfinir l’humanité́ face à la machine?

 Mon crédo vous l’avez compris c’est  « l’Humain ».

Les évolutions ou révolutions se feront avec l’Homme. Mais arrêtons-nous sur notre situation actuelle. L’IOT, l’IA nous en parlons depuis des années et leur montée en puissance est rapide mais progressive. Face à cela, le COVID a mis moins de 3 mois à révolutionner l’Humanité » ! Que constate-t-on : l’Homme a réagit et s’adapte, même si cela paraît évidemment très compliqué.

Nous nous adapterons à ces défis technologiques à conditions bien sur que les briques qui construisent les individus s’adaptent aussi , je parle de l’éducation et de la formation.

Merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions !

Merci à vous Béatrice. J’ai évoqué à plusieurs reprises l’Humain dans les propos, j’ai l’impression que c’est une valeur que nous partageons…

http://www.fid-med.com/

signature

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il n'y a pas encore de commentaire.

Précédent
PARTENARIAT : La CCIAMP et l’association V2E s’associent pour une plaisance durable
Court & Bref, l’entrepreneur et son entreprise avec Francis Papazian !