Court & Bref, l’entrepreneur et son entreprise avec Frédéric Ronal !

Publié sur

Dans cette prolongation de « Court & Bref », c’est le point de vue des acteurs économiques de notre Cité Phocéenne que je décide de développer.

Géographie économique et dynamique du territoire, de l’intelligence artificielle en passant par la robotisation jusqu’à l’humain et questions sur l’entrepreneur et son entreprise.

Go Marseille, le meilleur est devant ! 😉

Avec nous aujourd’hui, Frédéric Ronal, Directeur de Marchés auprès d’Arkea Banques Entreprise et institutionnels, Président au Comité Régional des Banques, Vice-président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Marseille-Provence,

Bonjour Frédéric,  merci de m’accorder ces quelques instants.

Quelle est l’activité principale de votre entreprise ? Ses points forts et ses difficultés ?

Nous sommes une banques et, à ce titre, très impliqués dans tous les dispositifs qui ont été mis en place ces dernières semaines et notamment le PGE.

Les points forts d’ARKEA Banque ?

  • Sa taille … nous sommes une banque de taille moyenne ce qui nous confère une grande capacité d’adaptation et de réactivité par rapport à l’actualité et aux besoins de nos clients.
  • Son organisation originale … nous avons identifié 7 secteurs d’activité prioritaires (dont les deux que je pilote : l’industrie et le Transport/logistique) que nous travaillons avec des équipes dédiées au cœur de l’écosystème de ces marchés et de leurs acteurs. Cette compétence « métier » est très appréciée de nos clients

Les difficultés auxquelles nous allons être confrontées sont celles de toutes les banques … elles concernent l’intensité et la longueur de la récession dans laquelle nous allons tous entrer. Le taux de défaillance de nos entreprises est un des ratios qui nous inquiète beaucoup.

Si vous aviez 20 ans aujourd’hui et que vous rêviez de devenir entrepreneur, quel concurrent créeriez-vous à votre entreprise actuelle ?

Une entreprise industrielle innovante dans le domaine de l’environnement. L’innovation est, en effet, une des clés essentielles à la résolution du problème climatique auquel je suis particulièrement sensible. Vous voyez, nous sommes très loin de mon activité actuelle … et je n’ai malheureusement plus 20 ans !

Vous allez chez Google au cœur de la Silicon Valley rencontrer un profil qui collerait parfaitement à votre entreprise. Qu’est-ce que vous lui dites pour convaincre la personne de déménager demain et de venir travailler pour vous ?

En Provence, et à Marseille notamment, vous avez la possibilité de faire, dans la journée, des affaires de haut niveau et … vous retrouver, à la plage, le soir pour vous baigner ou boire un verre entre amis.

Cette qualité de travail et de vie, tout en étant dans la 2ème métropole française, est unique !

Le regard et les attentes vis-à-vis des entreprises évoluent progressivement. Quel est le vôtre, quel regard porte-t-on sur votre entreprise ?

La Banque fait partie de la « vieille économie » pour la plupart des gens, avec son cortège d’idées préconçues, souvent négatives. Pourtant, comme les autres, le secteur bancaire doit se réinventer à la lumière des nouvelles technologies, des nouvelles pratiques et des attentes de nos clients. Notre capacité à poursuivre notre activité et à déployer un dispositif de prêt historique par son ampleur, en plein confinement, grâce au télétravail et aux nouveaux outils collaboratifs attestent de l’évolution de notre métier.

La montée en puissance de l’intelligence artificielle et la robotisation redéfinit le monde du travail tel que nous le connaissons : selon une étude de McKinsey, presque 50% des métiers seront automatisés dans la prochaine décennie, amenant chacun à porter un regard nouveau sur ce qui est compétence…ou obsolescence. Mais alors, comment redéfinir l’humanité́ face à la machine?

Le monde bancaire utilise déjà largement les outils de l’IA. Tout changement fait peur et pourtant … refuser le changement et l’innovation technologique serait une erreur historique ; ce n’est pas l’innovation qu’il faut craindre mais ce que l’on en fait et comment on l’utilise. A nous d’utiliser notre intelligence « humaine » pour apprivoiser et optimiser les nouveaux outils dont l’IA fait évidemment partie.

Merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions !

 

(C) AMPChampion – CCIAMP

signature

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il n'y a pas encore de commentaire.

Précédent
Glace Room, le nouveau glacier parisien
Court & Bref, l’entrepreneur et son entreprise avec Frédéric Ronal !