Court & Bref, Spécial Luxe avec Agnès Auriau-Folacci !

Publié sur

« La Mode se démode. Le style, jamais » (Gabrielle Chanel).

L’heure est à la revente. Au donc, au prêt, à l’échange. Ma forte culture mode, ma connaissance des codes du luxe et de l’univers des traditions françaises m’ont amené à connaître de belles collaborations avec Chanel Beauty, la Maison Louis Vuitton et le Groupe Chalhoub, numéro un du Luxe au Moyen-Orient. Mais aussi d’enrichir mes connaissances et compétences à l’intérieur de  ces secteurs.

Aujourd’hui, et dans un format « Court & Bref – Spécial Luxe » j’interroge les sensibles à cette thématique d’excellence. Prêt-à-porter, accessoires, joaillerie, cosmétiques, parfums et autres, tous  – ou presque tous – sont référencés dans leurs commerces. De Louis Vuitton en passant par Chanel, jusqu’à Hermès, Balenciaga et les autres, toutes ces marques font partie d’une économie parallèle, appelée « seconde main ».

Entre le Groupe LVMH (Louis Vuitton-Moët Hennessy) et Kering, on retrouve leurs pièces dans leurs boutiques à des prix…incontournables !

Avec nous aujourd’hui, Agnès Auriau-Folacci, co- gérante de la boutique Studio Vintage implantée Rue Wulfram Puget à Marseille.

Bonjour Agnès,  merci de m’accorder ces quelques instants.

Comment avez-vous eu l’idée de lancer « Studio Vintage » en 2015 ?

Nous avons lancé Studio Vintage en 2015 avec mon amie d’enfance Patricia. Elle était directrice d’une boutique à Marseille qui distribuait des grandes marques comme Balenciaga, Gucci, Prada…Elle faisait déjà parallèlement des ventes pour ses amies et clientes et l’idée a germé d’en faire le concept de dépôt vente.

Quelle est la place du prix sur ce marché « seconde main » ?

Le prix sur le marché du seconde main est essentiel. Les grandes marques sont souvent inaccessibles pour la plupart des gens, donc le seconde main devient un luxe abordable.

L’un des enjeux majeurs pour les Maisons de Luxe est la connaissance du client et la relation personnalisée. Qui sont les client(e)s de « Studio Vintage » ?

Les clientes de Studio Vintage sont des femmes actives pour la plupart qui aiment la mode, suivent les tendances et veulent des vêtements et accessoires branchés, récents et faire des affaires. Depuis peu de temps nous avons aussi celles qui adopte une vie ou le recyclage est important et devient une valeur ajoutée. Et tout notre réseau de copines qui viennent trouver un moment agréable de shopping.

Je lis souvent des critiques relatives au Luxe mentionnant que la seconde main nuit au prestige des Maisons. Pourtant, le marché est en pleine économique parallèle, susceptible de concurrencer le marché principal. Qu’en pensez-vous ?

Le seconde main ne nuit pas aux grandes maisons de luxe, mes déposantes utilisent souvent ce moyen pour racheter très souvent et régulièrement des articles dans ses maisons, c’est du recyclage permanent. J’achète, je vends, je rachète…des articles donc très peu portés et revendu le mois d’après.

2025, année « prédite » d’un Luxe drivé à 50% par « Les Millenials* » et les consommateurs Chinois. Comment voyez-vous l’évolution de votre commerce ?

Nous avons pensé aux milleniums en ouvrant notre deuxième boutique L’Annexe de Studio Vintage qui jouxte la première pour une mode plus jeune, plus branchée, tout en étant haut de gamme. Pour le marché chinois, nous avons ouvert notre eshop www.studiovintage.fr il y a 4 ans dans le but de s’ouvrir aux étrangers.

Merci d’avoir pris le temps de répondre à mes questions !

Les Millenials*  ou génération Y, regroupent l’ensemble des personnes nées entre le début des années 80 et la fin des années 90.Ils ont aussi appelés les « digital natives » ayant connu l’informatique sans Internet pour certains.

Studio Vintage – Dépôt vente de luxe

signature

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Il n'y a pas encore de commentaire.

Précédent
Court & Bref, Spécial Luxe avec Fabien Cowen !
Court & Bref, Spécial Luxe avec Agnès Auriau-Folacci !